Correspondance de Charlotte Fessou à Denis Gancel et Gilles Deléris

Un balcon au soleil, Paris 15e
le 20/05/2020

Cher Gilles, Cher Denis,

Cher W,

Je suis fière de participer à mon tour à cette correspondance “confinée”, qui aurait dû prendre une tout autre saveur en cette période de déconfinement…

Si notre éloignement reste pour le moment toujours d’actualité, je me demande aujourd’hui si cette distance n’a pas favorisé une nouvelle proximité et un nouveau sens collectif. En entendant Roger-Pol Droit déclarer qu’“énormément de choses sont en train de bouger dans les têtes alors que nous ne bougeons plus dans la réalité”[1], je m’interroge à mon tour…

Alors puisque je suis la dernière à vous répondre, et malgré un “après” quelque peu incertain, j’ai envie de me prêter à l’exercice délicat d’un bilan optimiste de cette période.

Comme vous l’écrit Valentin dans son dernier courrier, “derrière chaque malheur se cache un bonheur”… et bien mon bonheur c’est d’être fière de ce que nous avons traversé et de commencer à constater les impacts durables sur nos vies personnelles et professionnelles.

Fière d’un nouveau “management sensible”

Le télétravail est « devenu le nouvel idéal[2] » et il rebat sérieusement les cartes du management “à la papa” directif et vertical.

Chez W, nous avions depuis longtemps dépassé cette organisation classique, mais je suis convaincue que nos nouvelles relations de travail à distance (plus libres, moins hiérarchiques, plus concentrées…) auront su renforcer notre cohésion d’équipe, notre engagement et peut-être même la qualité de notre travail…

Mais nous le savons, rien de tout cela n’aurait fonctionné si nous n’avions pas mis au cœur de toutes nos démarches le bien-être et la santé de tous les collaborateurs…
Une sorte de management « sensible » : plus émotionnel, plus solidaire, mais surtout plus confiant…

Fière d’une nouvelle façon d’être ensemble

Nous le savons tous, l’interaction sociale est un besoin fondamental de l’être humain et ce besoin a été mis à mal par le confinement. Cependant, plutôt que de nous laisser aller à une montée de l’individualisme, nous avons développé de nouvelles façons d’échanger.

“On a aimé détester internet, les réseaux sociaux… mais aujourd’hui, ils retrouvent leur fonction première : favoriser l’accès à l’information et surtout rassembler les gens.”[3]

Le digital a su recréer du lien mais aussi du liant : C’est grâce à lui que nous avons pu continuer à“faire agence” en instaurant de nouveaux rituels “digitaux”… une sorte de néoproximité, qui nous a permis de nous (re)découvrir les uns les autres.
Car finalement, ce que nous aura révélé cette période, c’est qu’au-delà de la proximité “géographique”, c’est la proximité émotionnelle qui compte le plus…

Cela nous donnera donc à repenser nos liens sociaux et professionnels avec des interactions plus libres, plus sincères, plus concrètes…

Fière d’avoir pensé le futur au présent

Malgré le contexte difficile, nous nous sommes tous obligés à poursuivre une réflexion active sur le futur de nos métiers, sur l’évolution du marketing vers le Contributing®… car, comme tu le dirais Denis, “pas de champion sans remise en cause”.

Je suis fière de Johanne, d’Émeline, de Grégoire, d’Anaïs, de Martin, d’Estelle, de Valentin[4], et de tous les membres de l’agence, de vous avoir répondu avec sincérité : sans cadre, sans contrainte, sans faux-semblants… une vraie volonté de transparence… mais surtout une vraie richesse.
C’est par la confrontation des points de vue que viennent les solutions concrètes pour répondre à l’urgence, mais aussi à “l’après”.

Je suis impatiente de faire découvrir à tous le baromètre Contributing® que nous menons avec le CSA : des chiffres, des enseignements concrets, des actions tangibles pour nous et nos clients… une nouvelle occasion de réfléchir et de créer ensemble.

Fière d’avoir agi

La réflexion que nous avons tous menée à l’agence sur “l’après” de nos métiers a aussi concerné nos démarches de prospection et de communication.

Le plus grand danger de cette période était (et va continuer à être) celui de l’inaction et de la peur.

Nous aurions pu tout arrêter, ralentir, attendre… Au contraire, nous avons accéléré avec panache comme l’évoquait Émeline.

Nous avons pensé une nouvelle norme qui tient compte de ce que nous vivons aujourd’hui, mais surtout qui se réinscrit dans ce qu’est l’agence depuis son origine : un tiers de confiance.

Je suis fière que nous ayons eu à cœur de préserver le lien sincère que nous avons toujours eu avec nos prospects : être présent pour eux… à l’écoute, proche, en action… bref “être sur le pont”avec eux.

Fière de s’être engagés

Cette crise inédite n’a fait qu’accentuer la nécessité que nous avons de nous engager en tant qu’individu et en tant qu’agence…

La notion de Contributing® n’est pas qu’un concept et nous avons toujours eu à cœur de nous engager concrètement auprès d’associations (Tremplin, Secours Catholique, Wake Up Café…).

Je suis fière de Johanne, Frédérique et Valentin, qui au cœur de la crise, ont su donner de leur temps pour accompagner Rend-Fort… [5]

Dans un monde fondé sur la croissance, les prochains mois seront très durs pour ceux qui n’ont pas les moyens de s’adapter aux changements brutaux… le Contributing® doit encore plus “entrer en action” : nous nous devrons d’être là !

Fière d’avoir conservé “la gagne”

Étonnement, le new bizz est resté très actif, avec l’arrivée de nouvelles opportunités structurantes, mais surtout avec des gains significatifs : de magnifiques projets pour des marques formidables (les JO 2024[6], pour ne citer qu’eux).

Quelle fierté d’avoir su nous organiser, rester soudés et concentrés, mais surtout d’avoir su convaincre… le tout par écrans interposés…
De grands moments dont on se souviendra avec nostalgie dans quelque temps… Fêter des victoires au champagne, seul(e)s devant nos ordis : cela restera un souvenir mémorable…

Sans tomber dans l’inconscience, et justement parce que l’avenir est plus qu’incertain, je suis convaincue que la dynamique, l’optimisme et la bienveillance dont nous avons su faire preuve pendant ce confinement nous aideront à aller et voir plus loin…

Je suis fière, vous l’aurez compris… Mais j’ai tellement hâte que tout cela soit derrière nous, de tous vous retrouver “normalement” sur la terrasse du 7e… en espérant qu’il fasse encore beau et qu’il reste encore un peu de champagne pour trinquer ailleurs que derrière mon ordinateur…
;-) !

Charlotte

W is an agency that imagines strategic and creative solutions to make brands a vehicle for transformation and business.

W is an agency that imagines strategic and creative solutions to make brands a vehicle for transformation and business.